Peut-on être libertarien et responsable ?

Connais la loi et tu seras libre. Telle est en résumé la position de toutes les sagesses du monde, dont nous trouvons la correspondance parfaite dans l’économie des sociétés : tout n’est pas permis et celui qui ne respecte pas les règles établies, élaborées au cours des siècles pour le bien commun,  en subira les conséquences.

Les « puissants » de ce monde se sont toujours crus au-dessus des lois. Mais jamais encore dans l’histoire nous n’avons pu observer cette arrogance extrême manifestée par le groupe émergeant des « libertariens », mené par les grands patrons et cadres des nouvelles technologies. L’objectif affiché de ce groupe est de se désolidariser totalement du reste de l’humanité en s’isolant sur des îlots de technologie au milieu des mers, afin d’échapper aux lois des gouvernements et de vivre selon les leurs. Des notions comme le bien commun et le partage des richesses sont un doux délire à leurs yeux.

Maquette de ville flottante  Source : le Nouvel Observateur 10 avril 2014

Maquette de ville flottante
Source : le Nouvel Observateur 10 avril 2014

L’âme connaît instinctivement ces lois intemporelles – que nous traduisons en sens moral – qui limitent notre liberté ou la canalisent dans une juste direction. L’âme individuelle est partie intégrante de l’âme du monde, autrement dit, chaque individu appartient à l’humanité et ne peut s’en dissocier, si ce n’est dans sa conscience séparatrice illusoire. Ce sens de séparation est sans doute la plus grande entorse aux lois cosmiques, et nous ne cessons d’en payer le prix par un mal-être existentiel fondamental : le bonheur nous échappera aussi longtemps que nous n’aurons pas retrouvé le sens de l’unité.

Les libertariens s’appuient sur la proposition que chacun est pleinement responsable de ce qu’il fait ou ne fait pas de sa vie, et donc il est normal de laisser chacun se débrouiller, pourvu qu’il n’entrave pas la liberté des autres. Si cette proposition n’est pas tout à fait  fausse, elle oublie que nous n’existons qu’en interaction les uns avec les autres et que nous sommes psychiquement contagieux. Nous sommes tous co-responsables les uns des autres.

Publié le : 07/05/2014

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *