Bâtissons ensemble une spiritualité laïque

Le 11 janvier 2015, suite aux attentats contre Charlie Hebdo, nous avons assisté à un événement spirituel planétaire. Partout dans le monde, dans un même élan, des hommes et des femmes se sont levés pour dénoncer l’obscurantisme et la terreur, en réaffirmant leur attachement aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, qui sont celles de tout peuple émancipé.

Au cours d’une interview dans un journal télévisé, Jean d’Ormesson s’émerveillait d’entrevoir dans ce rassemblement le début d’une République universelle, chère à Victor Hugo. Mais s’il est aisé de susciter un moment de communion fraternelle lorsqu’il est porté par une intense vague émotionnelle, chacun s’interroge avec raison comment ancrer ce germe de fraternité dans une terre suffisamment fertile pour lui permettre d’éclore. Comment inciter les uns et les autres à quitter des prises de position extrêmes – et nous en avons tous dès lors que nous défendons nos idées sans prendre en compte la sensibilité et les besoins de l’autre – pour se tendre la main, pour se rencontrer « au milieu » afin de pouvoir se parler et surtout s’écouter ? En instaurant une spiritualité laïque, nous suggère dans la même interview Abd al-Malik.

tree-66465_1280Est spirituel tout ce qui contribue à nous rendre plus humain. La réponse par la violence ou la terreur à n’importe quelle provocation ou vexation sont les marques d’une conscience animale, non celle d’un être humain, capable, lui, de prendre du recul et de se mettre à la place de l’autre pour essayer de comprendre son point de vue. La laïcité ne rejette aucune religion, contrairement à ce que prétendent quelques extrémistes de la laïcité – qui voudraient imposer la religion de l’athéisme –, elle refuse seulement aux différentes religions le droit de s’imposer dans l’espace public comme représentant la vérité. La laïcité est le seul rempart aux guerres de religions et le meilleur socle à partir duquel tisser la fraternité.

S’il est un message des Charlie que nous devons retenir, c’est celui d’être nombreux à nous exprimer. Parler, écrire pour montrer la voie de cet humanisme des Lumières – autre nom pour une laïcité spirituelle -, à travers nos actes, notre ouverture d’esprit à l’Autre et notre talent à éveiller chez tous ceux que nous contactons le meilleur de notre humanité commune.

Publié le : 21/01/2015

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *