Tirage du Tarot de la Perception

Cette méthode de tirage du Tarot de la Perception,  développée par ailleurs dans notre série de cours de Tarot, s’effectue principalement lorsque, dans le cadre du travail, des loisirs ou dans un cadre plus intime, on a été mis en relation avec une personne qu’on ne connaît pas et qu’on s’interroge s’il y a un avenir pour cette relation. Elle répond plus clairement et plus directement à ce genre de problématique que si on utilisait les maisons astrologiques dans le Tarot.

Premier exemple de tirage

Anaïs a rencontré Paul au cours d’un voyage à Londres avec des amis. Elle se demande ce que Paul pense d’elle et s’il peut y avoir une suite à leur relation.
Son tirage, basé sur les arcanes majeurs, se présente ainsi :

1er arcane
Le Soleil
2e arcane
L’Hermite
3e arcane
Le Pendu

La manière dont Paul a perçu Anaïs est signifiée par le Soleil : il l’a sans doute trouvé très belle, pour ne pas dire éblouissante, et dans tous les cas rayonnante. Il a apprécié sa confiance en elle, son assurance, sa manière de savoir se mettre en lumière. Anaïs confirme qu’elle était effectivement au mieux de sa forme au cours de ce voyage et qu’elle s’est sentie particulièrement séductrice et séduisante.

L’Hermite nous parle de Paul tel qu’il est en réalité : il est tout sauf superficiel ; c’est quelqu’un d’intériorisé, qui réfléchit beaucoup, qui a besoin de temps pour apprécier les choses. Il apprécie la lenteur d’une pensée qui chemine et la profondeur où celle-ci peut le mener. Comme toute personne introvertie, Paul n’exprime pas facilement ses sentiments, il a plutôt tendance à les garder en lui, dans le secret de son cœur.

Peuvent-ils faire quelque chose ensemble ? Le Pendu répond par la négative. Il nous dit que les choses sont bloquées ; il y a une sorte d’impuissance de la part des deux protagonistes à se rapprocher suffisamment pour créer un lien.

En précisant ce tirage par des arcanes mineurs, nous pouvons apporter d’autres éléments de compréhension de la situation.

  • Anaïs : Soleil + Reyne de Denier
  • Paul : Hermite + Reyne de Coupe
  • L’avenir de la relation : le Pendu + 3 de Bâton

Avec la Reyne de Denier qui accompagne le Soleil, on peut dire qu’Anaïs était plutôt dans une période « intéressée », elle était dans le désir d’attirer l’attention d’un garçon, plus que dans une disponibilité intérieure sans attente particulière.

La Reyne de Coupe aux côtés de l’Hermite peut avoir deux significations : soit Paul était déjà amoureux d’une autre fille, soit il a une attente très idéale d’une relation amoureuse, la capacité d’aimer de la Reyne de Coupe étant très pure et désintéressée. Paul l’Hermite a donc dû soumettre sa rencontre avec Anaïs à une réflexion profonde, essayant de percevoir à qui il avait réellement affaire. Et comme l’Hermite a beaucoup de discernement…

Le 3 de Bâton avec le Pendu confirme un blocage dans la communication, aucun échange véritable n’est possible entre eux.

Remarquons la parfaite cohérence de ce tirage : la disposition d’esprit d’Anaïs, qui était dans une intention assez superficielle de séduction, n’est pas très compatible avec les attentes d’un amour idéal et profond de Paul. La réponse finale par le Pendu n’est donc pas très surprenante.

Deuxième exemple de tirage

Marie vient de passer un entretien d’embauche. Elle se demande si la personne qui a mené l’entretien était dans un état d’esprit bienveillant à son égard et si une suite favorable est possible.

Les cartes que Marie a tirées sont les suivantes :

  • lame 1 : le Lune
  • lame 2 : la Tempérance
  • lame 3 : l’Amoureux

Lors de l’entretien, le recruteur a perçu Marie en Lune. Si cette carte peut être positive dans une question affective, elle l’est moins sur le plan professionnel, où la passivité, une grande sensibilité et un état de rêverie sont des qualités rarement recherchées.

Le recruteur apparaît en Tempérance : il s’agit bien d’une personne bienveillante, conciliante, qui a sans aucun doute accueilli Marie avec les meilleures intentions du monde.

L’Amoureux ne donne pas franchement une réponse positive quant à une éventuelle embauche. Le recruteur hésite. Il faudra tirer un deuxième arcane majeur pour voir la suite. Marie a tiré l’Impératrice, ce qui indique une bonne nouvelle.

En conclusion, on peut dire que malgré une hésitation de la part du recruteur à cause d’un manque de dynamisme apparent de Marie (la Lune), sa bienveillance l’a emporté et il lui a donné sa chance.

Haut de page