Le Bateleur

Interprétation ésotérique de l’arcane I : le Bateleur

Précisons que dans cette section nous abordons l’ensemble  des arcanes majeurs sous l’angle des principes, donc il s’agit d’une approche ésotérique que nous avons également développée dans nos cours de Tarot.

Les nombres sont en quelque sorte les « vêtements » de la divinité, tels qu’ils se manifestent symboliquement pour pouvoir se rendre intelligibles à l’esprit humain. Ils expriment les grands principes cosmiques qui animent le cosmos et régissent son ordonnancement. Nous pouvons accéder à la compréhension de ces principes par la méditation, ou concentration intense, qui permet un dévoilement palier par palier, une co-naissance (étymologiquement : naître avec) conduisant à une élévation ou à une expansion de notre conscience.

Le UN représente l’unité originelle d’où toute création émane. C’est le point au centre du cercle, l’intention créatrice, l’Idée.

Le Bateleur, premier arcane majeur, représente notre capacité à être neuf devant les choses. « Soyez comme des petits enfants »… pourrait être sa note clé. Cet état d’être ne repose pas sur une innocence naïve, sur un manque de maturité. La véritable simplicité est toujours le fruit d’un long cheminement de la conscience.

Le Bateleur dispose de tous les outils nécessaires pour œuvrer : dans sa main il tient le Bâton et le Denier, sur la table sont posées l’Epée et la Coupe, mais on y trouve également deux dés.

Les dés symbolisent le hasard, mot qui signifie en arabe « le doigt de Dieu ». C’est l’inattendu qui surgit sous forme de destinée et auquel le Bateleur est mis au défi d’apporter la meilleure réponse en s’appuyant sur ses légitimes possessions : le pouvoir de réaliser (Bâton – Denier) à l’aide de l’intelligence et de la sensibilité (Epée – Coupe).

Le Bateleur répond aux défis qui se présentent avec spontanéité, avec une sorte d’intelligence instinctive, quel que soit le niveau de cette intelligence. Il reste relié à la source qui le guide et l’inspire, tout en expérimentant pleinement son libre arbitre.

On peut également établir une analogie sur la base des nombres avec les arcanes mineurs, le nombre 1 de la première lame correspondant aux quatre As : As de Bâton, As de Coupe, As d’Epée, As de Denier, qui tous symbolisent à la fois une totalité, un potentiel et un commencement.

Une autre analogie intéressante est celle qui met en rapport les 12 premiers arcanes majeurs et les 12 signes du zodiaque.

Analogie de l’arcane I – le Bateleur et le signe du Bélier

Le Bélier, premier signe du zodiaque, symbolise l’élan initial de l’Esprit vers le monde de l’incarnation. Le Bélier est encore imprégné des mondes d’avant l’existence, il apprend à s’incarner, à être un « je », et il le fait comme l’éclair qui surgit dans le ciel, avec puissance et spontanéité. Le Bélier est toujours en effervescence, il créé à partir de la source invisible qui l’anime. Sa fonction est d’initier, d’impulser de nouvelles idées. Mais il aura souvent du mal à concrétiser, dans les détails et sur la durée, son projet.

Le pouvoir de la visualisation des arcanes du Tarot

Une façon de pénétrer réellement l’arcane du Tarot est de « l’introjecter », de l’intérioriser à travers cet outil qu’est la visualisation, ou l’art de l’imagination créatrice.

Pour effectuer une visualisation, c’est-à-dire une concentration de la pensée et de l’imagination sur l’objet choisi, il faut d’abord veiller à établir en soi un état de calme et de disponibilité indispensable à son bon déroulement. Il faut donc veiller à choisir un moment favorable et commencer l’exercice seulement après être bien détendu.

Exercice de visualisation : « Respirer le Bateleur »

Observez longuement la lame 1, le Bateleur. Notez bien comment le personnage est campé sur ses jambes, de quelle manière il tient ses objets.

En prenant tout votre temps, dans une respiration lente, concentrée, levez-vous et campez-vous dans la position du Bateleur ; imaginez-vous prendre un Denier et positionnez votre main comme le Bateleur ; faites la même chose avec le Bâton (la baguette) ; orientez votre visage comme le sien. (Fermez les yeux si cela facilite votre concentration).

Vous êtes à présent le Bateleur. Vous percevez sa qualité… Quel mot vous vient spontanément ? Gardez la position pendant quelques minutes, puis notez votre ressenti. En faisant l’effort de mettre en forme les perceptions, soit par la parole, soit par l’écrit, celles-ci se gravent davantage dans la mémoire.

Haut de page