La Justice

Interprétation ésotérique de l’Arcane VIII : la Justice

Huit est le nombre de l’équilibre cosmique, de la conscience christique, universelle, de la transformation et de la résurrection. En mathématiques, le symbole de l’infini est représenté par un 8 couché (que l’on retrouve également dans la coiffe des personnages dans certains arcanes, comme le Bateleur, le Roi de Denier…). Ce symbole est fréquemment utilisé dans les cours de Tarot et toujours associé au nombre 8.

Le 8 représente un passage vers un autre plan. Par-delà les limitations de l’intellect, les perceptions s’affinent et plongent dans des dimensions de plus en plus subtiles. 7 est le nombre de la réalisation, 8 est le nombre du mystère qui appelle à explorer des horizons plus vastes, car en réalité la réalisation n’a pas de fin, elle gravit à l’infini les marches vers des niveaux plus élevés de la spirale de l’évolution.

Dans l’étape de l’arcane majeur « Chariot », l’homme en marche vers son accomplissement est devenu une personnalité intégrée, avec tout le pouvoir que confère cette réalisation, mais aussi avec toutes les tentations de l’utiliser à son seul profit. La Justice nous rappelle que rien dans l’univers ne peut être mis en mouvement sans produire une réaction quelque part (qui peut être parfois une réaction en chaîne !). Rappelons-nous le phénomène de « l’effet papillon » connu en météorologie : le simple battement d’aile d’un papillon à un endroit de la planète peut déclencher un ouragan à des milliers de kilomètres plus loin.

La Justice nous invite à réfléchir sur la loi de cause à effet (ou loi karmique) et à développer le discernement qui conduit au juste penser et au juste agir. Un juste sens des proportions doit être développé qui conduit à l’équanimité et au respect de l’équilibre cosmique. « Ne fais pas à ton prochain ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse » nous dit la Justice. Elle ne paraît implacable qu’à celui qui ne comprend pas encore la nécessité de respecter la loi, mais pour celui qui a réalisé l’innocuité dans son cœur (capacité de ne pas nuire par ses pensées, ses sentiments ou ses actes), la Justice est amour en action, c’est la vie christique réalisée en soi.

La couleur dominante de cet arcane est le jaune, couleur de l’intelligence supérieure, du discernement de l’âme : seul le mental éclairé peut établir en soi les conditions de coopération harmonieuse avec les lois cosmiques.

Les arcanes mineurs associés au nombre 8

Le huit, dans la série des arcanes mineurs est toujours lié à une nécessité de lâcher-prise, à  la difficulté d’un passage auquel on doit faire face.

Le huit nous appelle à une transformation qu’il n’est jamais aisé de définir, quelque chose en nous veut aller de l’avant  tandis qu’une vieille peau doit tomber. C’est un moment de vacuité où la sensibilité est à vif et souvent source d’angoisse. L’inconfort psychique est à son maximum et nous pousse à trouver une issue. Souvent le déséquilibre et la crise sont produits par des événements extérieurs, parfois ils naissent d’un mal-être intérieur auquel il s’agit d’être attentif.

Les fleurs du 8 de Bâton ont un aspect automnal, elles commencent à se faner. On sait ce qui a été, mais on ne sait pas encore ce qui va être. Les fleurs du haut sont semblables à celles du bas, c’est un temps d’équilibre où rien ne semble se passer, si ce n’est un progressif dépouillement.

C’est un temps d’arrêt où l’on apprend à maîtriser ses impulsions, à pratiquer le non-agir car il n’y a rien d’autre à faire. Dans ce bois automnal se forge la canne de l’Hermite, dans le 8 de Bâton on se prépare à être un soutien, une source de sagesse, mais on ne l’est pas encore.

Dans le 8 de Coupe les deux coupes horizontales au centre, avec la fleur bleue centrale, évoquent l’ouverture du chakra du cœur, avec l’écoute intérieure et le rayonnement qui en découle, mais aussi le sens de l’inclusivité, de l’unité, ainsi que le signifient les rangées de trois coules  du haut et du bas –en bas comme en haut.

Les ramifications qui entourent les coupes font également apparaître une autre division : au centre se dessine une croix formée par deux coupes horizontales et deux coupes verticales, symbole de l’amour pur, du don de soi ; les quatre coupes aux angles indiquent que cet amour s’épanche généreusement dans les 4 directions de l’espace.

Le 8 de Coupe représente l’amour infini qui s’épanche d’un cœur totalement ouvert.

Le 8 d’Epée. La sobriété de la fleur centrale évoque un retour à l’unité, à l’absolu. L’intellect est obligé de se taire pour être à l’écoute de l’intuition. Cette concentration intérieure peut être génératrice d’angoisse, on a le vertige de l’infini. Une transformation profonde est en cours qui nécessite un lâcher-prise. Il faut être à l’écoute de ce qui nous dépasse, et accepter toutes les remises en question.

Le 8 de Denier. Les deniers sont séparés par une croix centrale qui les divise en deux quaternaires : le quaternaire supérieur, spirituel, et le quaternaire inférieur, matériel. Il s’agit ici d’incarner l’idéal, de faire fusionner le haut et le bas. Mais ce n’est pas une fusion qui va de soi, car cet alignement parfait des deniers contient un danger d’inertie et de rigidité. Avec le 8 de Denier il faut fournir un effort proportionné à ce que l’on veut obtenir, on reçoit ce que l’on donne.

Analogie avec le signe astrologique du Scorpion

A première vue, la Justice est naturellement en correspondance avec le 7e signe de la Balance, mais à un niveau plus profond elle éclaire une dimension encore peu comprise du Scorpion, celle qui correspond à l’Aigle (animal associé à ce signe). L’Aigle représente le défi du Scorpion : celui de s’élever au-dessus du marécage des émotions liées au désir (l’eau du Scorpion) pour atteindre le plan mental (l’air représenté par l’Aigle), car c’est à partir de ce plan seulement que peut s’effectuer la transmutation alchimique promise dans ce signe.

Exercice de visualisation : se présenter devant la Justice

Concentrez bien votre conscience dans la tête, vers le milieu du front.

Visualisez la couronne jaune de la Justice, avec au centre les deux cercles concentriques. Fixez ces cercles d’un jaune d’or vif et voyez-les se transformer en un soleil radieux, d’un jaune intense.

Prenez conscience que vous êtes sur le plan mental, un espace où la vision est claire, sans aucun trouble. A la lumière de ce soleil, considérez ce que vous êtes actuellement. Vous sentez-vous en accord avec votre âme dans votre façon de vivre aujourd’hui ? Ou sentez-vous qu’il y aurait des changements à opérer, des ajustements à effectuer ?

Terminez en sentant la paix profonde qui émane de ce soleil d’or. La Justice ne juge pas, elle interpelle avec amour.

Haut de page