La Tempérance

Interprétation ésotérique de l’arcane XIV : la Tempérance

La chenille se fixe sur la branche d’un arbre et entreprend de tisser son cocon dans le Pendu, puis, devenue chrysalide, elle passe par le stade de maturation et de métamorphose de la lame XIII, pour renaître sous forme de papillon dans la Tempérance.

La Tempérance, dans les cours de Tarot, est présentée comme l’aboutissement de l’œuvre de l’alchimiste. Elle porte sur son front l’emblème de la « pierre philosophale » après rubéfaction. Dans la tradition ésotérique, l’âme établit un contrôle sur la personnalité à partir du chakra appelé le « troisième œil » situé au milieu du front : l’union est consommée.

L’arcane majeur la Tempérance symbolise la qualité d’être qui appartient à celui qui a su établir l’équilibre entre l’énergie de l’âme et celle de l’ego consentant. Mais il s’agit justement d’équilibre et non de s’identifier à l’une des polarités, fut-ce la polarité supérieure. « Qui fait l’ange fait la bête » dit un dicton populaire, rappelant qu’aucune réalisation n’est jamais définitivement acquise ; celui qui se laisserait prendre à ce mirage tomberait inévitablement dans la nasse de l’arcane suivant, le Diable.

La Tempérance représente la « voie du milieu » des bouddhistes, équilibre dynamique entre les opposés qui nécessite une vigilance, un éveil permanent. Cette vigilance est cependant à l’opposé de la crispation, il s’agit plutôt d’une capacité à rester observateur en toute circonstance, dans une respiration sereine de l’être.

La Tempérance porte en elle une puissante force de guérison puisqu’elle représente la circulation ininterrompue de l’énergie de l’âme qui pénètre et vivifie chaque cellule, chaque atome des corps physique, émotionnel et mental. Elle purifie, régénère et, finalement, apporte l’équanimité.

Analogie avec les arcanes mineurs

14 = 1 + 4 = 5 dans la réduction théosophique. C’est donc la série des arcanes mineurs de nombre 5 que nous devons mettre en relation avec la Tempérance. Celle-ci tient dans ses mains deux cruches qui échangent leur flux ; nous avons deux mains qui ont chacun 5 doigts grâce auxquels nous pouvons agir dans le monde et non seulement en être des contemplateurs passifs. Le 5, tout comme la Tempérance, est le médiateur entre l’Esprit et la matière, entre le ciel et la terre, entre notre âme et notre conscience cérébrale.

Exercice de visualisation : respirer la Tempérance

Cet exercice est plus « actif » que les précédents, puisqu’il inclut le corps, mais il n’en demande pas moins de se mettre au préalable dans une condition de calme et de disponibilité, comme dans toute visualisation.

Debout, essayez progressivement de vous mettre dans la position de la Tempérance (comme vous l’aviez fait avec le Bateleur). Gardez cette position le temps que vous pouvez et soyez attentif à toutes les sensations qui apparaissent, au niveau énergétique ou autre. Vous pouvez poursuivre l’exercice en vous asseyant et en visualisant la Tempérance, en restant attentif aux diverses perceptions ou pensées qui viennent.

Décrivez vos impressions.

Haut de page