Et si nous rendions à la matière l’esprit ?

Nous sommes encore dans le temps historique du « désenchantement du monde », expression utilisée par le sociologue Max Weber pour caractériser la modernité occidentale dominée par le paradigme scientiste : puisque la science peut tout expliquer et se suffit à elle-même pour produire du sens, alors nul besoin de surnaturel, de mythologie ou de divin, relégués au domaine de la croyance et des superstitions. En réalité le désenchantement du monde a commencé dès l’avènement des monothéismes et leur condamnation des nombreuses formes de divinités qui ont peuplé l’imaginaire jusque-là.

Mais aucun paradigme dominant ne peut étouffer ce qui relève de la nature profonde de l’homme. Le paganisme et autres cultes magiques ont toujours perduré en marge des sociétés jusqu’à nos jours, avec un net regain dans la période dite Romantique et un autre dans les années 60/70, ces dernières voyant prendre forme un large syncrétisme spirituel/religieux incluant hindouisme, taoïsme, bouddhisme, chamanisme, etc – autant de pratiques païennes au regard des monothéismes.

star-682125_1280Un vecteur intéressant de sensibilisation à la richesse profonde et insoupçonnée de notre environnement ainsi qu’aux possibilités extra-ordinaires de l’homme est la popularisation, à travers de nombreuses vidéos, de la physique quantique associée aux traditions spirituelles et ésotériques. La physique quantique a dès le départ interpellé la philosophie, en ce qu’elle remet en question d’anciennes représentations du monde. Bien sûr, les physiciens dénoncent toute interprétation « spiritualiste » de leur science, mais certains reconnaissent que d’une certaine manière la recherche est freinée tant les pistes qu’elles entrouvrent bouleverseraient nos concepts actuels.

Rendons à la matière son caractère sacré. Rien de de ce qui est apparent n’est réel ; là où nous voyons une forme dense il n’y a que vide, il n’y a qu’esprit. Si dans chaque brin d’herbe nous savions voir le cosmos, nous serions des citoyens de l’univers. Cet objectif, forcément lointain tant que nous sommes prisonniers de nos représentations illusoires, est en réalité celui de toute recherche spirituelle sérieuse.

 

Publié le : 22/04/2015

Haut de page

1 commentaire pour “Et si nous rendions à la matière l’esprit ?
  1. add genealogie a posté le 28 août 2015 à 17:51

    Réflexion bien orienté ! merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *