L’homme, un robot qui s’ignore ?

Les dernières recherches en robotique nous promettent, dans un avenir proche, des robots dont l’intelligence dépassera celle de l’homme. Ces machines seront en effet capables d’apprendre, avec une capacité de stockage et d’interconnexion des informations dont notre cerveau ne pourrait même pas rêver. Les premiers robots de ce type fonctionneront sur le web, où ils auront pour mission de répondre à tous types de questions des internautes, interagissant avec eux, même en tant que « psychologues ». Une petite révolution qui soulève de nombreuses interrogations sur ce qu’est un être humain…

Pour le transhumanisme, qui est l’aboutissement logique d’une religion matérialiste, il n’y a aucune différence fondamentale entre la programmation d’un cerveau à travers les processus d’apprentissage et la programmation d’un ordinateur. En conséquence de quoi il n’y a aucun inconvénient à head-826318_1280transférer le contenu d’un cerveau dans une machine afin d’acquérir une forme d’immortalité. Il est vrai que sur le long chemin du développement de la conscience, ou plutôt de son éveil, nous passons un bon moment dans une forme d’inconscience, sous le pilotage automatique de nombreux déterminismes (hérédité, éducation, etc.), agissant et réagissant de manière mécanique …comme un robot.

Mais un robot ne pourra jamais acquérir ce qui fait justement le propre de l’homme : un esprit, une intériorité, une Présence, qui, même si elle demeure longtemps endormie ou inconsciente au cœur de l’Homme en devenir, est cette puissance invisible, le Soi, qui guide ses pas dans la jungle des expériences et le rendra toujours imprévisible et fondamentalement inconnaissable pour une machine. Face à la perspective d’une présence massive de vrais robots-machines qui mimeront notre propre soumission mécanique à des déterminismes, un autre mouvement de fond commence à se faire sentir, celui de l’éveil au Soi. Cela se manifeste par un intérêt croissant pour la philosophie et les sciences humaines en général, toutes ces disciplines capables d’apporter des débuts de réponses à une interrogation fondamentale, devenue vitale pour la survie spirituelle de l’humanité : qui suis-je ?

Publié le : 06/01/2016

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *