Parce que c’était lui, parce que c’était moi

Par cette formule célèbre, Montaigne exprimait son lien particulier à La Boétie, un lien individualisé et réciproque qui ne s’appuie sur aucune autre justification que celle de deux âmes qui se sont reconnues. Alors qu’importe à travers quel masque social la relation doit s’articuler – parent/enfant, fratrie, amis, époux, etc. – ces liens seront indéfectibles et résisteront à toute critique ou attaque extérieure dans le cas où le jeu des rôles sociaux n’est pas conforme au modèle dominant.

Aujourd’hui les experts en sciences humaines qui cherchent à comprendre la trajectoire du couple moderne se focalisent essentiellement sur deux catégories : celui du couple passionnel, destiné à ne pas durer, et celui du couple traditionnel soudé par les intérêts de chacun, qui peut accepter de s’ennuyer longtemps ensemble, ou même de se haïr, au nom de la sécurité. Mais des penseurs de tout temps ont mis en évidence l’existence de ces liens d’affinités profondes, popularisés par les poètes romantiques sous l’expression « âmes sœurs ».

2 personnesLes romantiques, qui par définition mettent l’accent sur l’aspect sensible de l’âme, ont amalgamé cette notion d’âmes sœurs avec la passion amoureuse (on s’aime comme des fous pour l’éternité). Si ce type de rencontre peut  effectivement donner lieu, dans un premier temps, à une forme de passion – sans qu’elle brûle pour autant comme un feu de paille -, il n’en est pas nécessairement ainsi. De nombreux philosophes ont souligné le caractère de pureté d’une telle relation, tel Charles Fourier qui préconise de ne pas l’entacher par la sexualité (comprise dans sa manifestation génitale), cette dernière devant être réservée aux relations plus ordinaires.

Notre société n’a jamais été aussi permissive et libertaire. C’est une formidable opportunité d’expérimentation, qui peut certes ouvrir la voie à bien des excès et des dérives, mais qui peut aussi constituer un précieux terrain d’apprentissage pour un type de relations qui se développera à mesure que le processus d’individuation se poursuivra, car comme l’a souligné Carl Gustav Jung : plus nous serons individués (unis à notre Soi) plus nous trouverons sur notre chemin des âmes avec qui nous avons un lien très ancien et profond.

Publié le : 20/08/2014

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *