Sommes-nous tous télépathes ?

Dans l’imaginaire collectif, la télépathie fait partie de ces facultés qui sont l’apanage de quelques privilégiés, comme ceux qui possèdent un don de voyance ou de guérison, les sorciers ou les chamanes appartenant aux peuples de tradition animique, etc.

Tout au plus reconnaît-on une forme instinctive de télépathie, par exemple celle qui relie une mère à son enfant et l’informe de manière quasi instantanée d’un danger que court ce dernier ou d’une détresse qui l’envahit. Cette télépathie de nature émotionnelle peut aussi être expérimentée par deux êtres reliés par des liens du cœur et qui, même séparés par des milliers de kilomètres, enregistrent le moindre élan émotionnel émanant de l’autre.

Mais qu’en est-il de la télépathie mentale ? Lorsque nous formulons une pensée qu’un autre était sur le point d’exprimer, comment pouvons-nous comprendre ce phénomène ? Des enseignements ésotériques témoignent que des clairvoyants sont capables de voir les pensées, qui flottent autour de nous un peu comme des nuages. Certains de ces nuages/pensées ont une forme très élaborée et des couleurs d’une grande beauté, d’autres sont plutôt informes, pâles ou gris, tous sont des incarnations de la qualité et de la nature des pensées émises par les êtres humains.

Ainsi, d’après ces clairvoyants, lorsque nous sommes dans un état passif et donc réceptif, nous enregistrons malgré nous des formes-pensées qui flottent dans l’air et qui sont en affinité avec notre état émotionnel et mental du moment.

La science n’est pas encore en mesure de corroborer la véracité de ces affirmations, bien que de nombreuses recherches soient effectuées dans ce domaine. Mais si elles rencontrent l’adhésion de notre intuition, interrogeons-nous sur notre responsabilité : quel peut être l’impact, sur d’autres personnes, des formes-pensées que nous émettons ?

Publié le : 13/11/2013

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *